La mort du cookie…Que faut il en penser…?

 

 

Gafa
Le cookie est devenu avec le temps une affaire très européenne. Quelle est sa valeur aujourd’hui ?

Petit rappel historique :

  • 2009, Directive européenne eprivacy
  • Aout 2011, Transposition de la directive en droit français
  • Déc. 2013, Délibération Cnil sur les cookies.

Et pendant ce temps là, les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) avancent à grands pas et conçoivent des écosystèmes qui les libèrent de toutes contraintes de recueil de consentement ou d’accord, d’information préalables…en construisant des systèmes fermés extrêmement efficaces permettant de suivre, connaître, comprendre les intérêts et attentes de leurs utilisateurs sans cookies.

Les Gafa n’ont plus besoin de recueillir consentement ou accord, ni d’informer, les conditions générales ont été acceptées depuis longtemps, leurs mises à jour successives sont avalées très simplement par des utilisateurs trop pressés d’utiliser les services proposés.

Le principe repose sur un identifiant unique, chacun aura son nom sigle « Single sign on » pour Facebook, « Identifiant Apple » pour Apple… Reconnu sitôt la connexion sur le site, l’identifiant unique créé par ces entreprises permet de passer d’un device à l’autre sans jamais perdre le fils, de collecter des intérêts, des comportements en toute liberté, de contrôler toute la chaîne des Ads avec sérénité.
Cette technique non seulement détrône les cookies mais éjecte le plus souvent les cookies tiers. Le système est fermé.

La connexion à l’un de vos comptes  vous relie à l’ensemble du réseau Google, énorme. Google peut ainsi connaître toute votre histoire, votre vie numérique et prédire vos attentes, quelque soit l’appareil que vous utilisez

Pour Apple, les techniques de suivi sont encore simplifiées, l’élément fédérateur, votre Identifiant Apple est votre adresse email, relié aux services d’Apple, à ITunes, iCloud, Applestore…à tous vos appareils en IOS. Ainsi, Apple peut simplement tout savoir de vos envies, de vos choix, de vous.

Pour Facebook, l’identifiant unique va relier entre elles, les différentes applications-propriétaires de Facebook telles que WhatsApp, Instagram, Messenger… augmentant considérablement les flux de données dans un système très gourmand et alimenté en permanence par ces différents boutons de partage, si pratiques pour leurs utilisateurs.

L’étape suivant : Diffuser des annonces en dehors des écosystème existants, sur les ordinateurs de bureau et mobile.
Le problème des cookies est de plus en plus européen. Un train est passé…l’Europe patine.

Ce contenu a été publié dans expertise, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.