Big Data, sujet omniprésent en 2013 …

Comment et pourquoi ?

Big Data : Volume, Vitesse, Variété, les 3V !

Actuellement tous les 10 mois, nous doublons les volumes de données produites…on parle de déluge de données. Il s’agit d’une production massive de données suivant des formats très différents car variant avec leurs sources, certaines données sont anonymes et d’autres pas, mais ces données ne sont intéressantes que si on les exploite vite, très vite.

«Vous êtes ce que vous faites.»

Ces données arrivent en silos, de toute part et tout le temps. L’idée est de les traduire, les analyser et les rendre exploitables immédiatement. Contrairement aux idées reçues, la difficulté ne réside pas dans les volumes de données à traiter mais dans la rapidité de traitement d’une denrée très périssable.

En effet, il n’est plus nécessaire de vous connaître pour savoir ce que vous faites, ce qui vous intéresse et vous le proposez très vite.

 

Et la protection de la vie privée

Peut-on imposer au monde numérique les mêmes règles que celles du monde moléculaire ?

Il n’est plus nécessaire de savoir que ceux sont les données de M. X que l’on traite…si ses données anonymes sont transformées elles même en indicateurs.

Protéger les données à caractère personnel dans ce cadre, est sans résultat….Faudra t’il changer la définition de la donnée à caractère personnel pour continuer à protéger la vie privée…et jusqu’où ?

Verra-t-on le modèle privacy by design s’imposer ?

Et pourtant, il est toujours agréable de voir son boulanger se souvenir que l’on préfère tel type de pain sans connaître ni notre nom, ni notre adresse et l’on appréciera aussi qu’un cyber commerçant se souvienne de nos préférences sans pour autant nous connaître personnellement.

Ce contenu a été publié dans expertise, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.